Commandant Charcot

Commandant Charcot

Jean-Baptiste Charcot est né le 15 juillet 1867 à Neuilly-sur-Seine.
En 1893, Jean-Baptiste se fait construire son premier Pourquoi-Pas, un cotre de 19,50 m. Cette même année, il est interne à la Salpêtrière puis à l'hôpital Saint-Antoine.
En 1895, il soutient sa thèse de doctorat L'atrophie musculaire progressive et est reçu Docteur en médecine à la faculté de Paris. Il est champion de France de rugby à XV avec l'Olympique de Paris, au poste de pilier droit. En 1896, il épouse Jeanne Hugo, petite fille du célèbre écrivain, elle-même divorcée de son ami d'études Léon Daudet. 
En 1897, il change de bateau, pour une goélette en fer de 31 m, avec moteur à vapeur, le Pourquoi-Pas III.
Il devient aussi officier de marine.
Après avoir effectué d'importantes expéditions en 1903, 1905, 1907, Charcot part hiverner, de 1908 à 1910, à l'île Petermann pour sa deuxième expédition polaire. L'expédition est de retour en France en juin 1910, après un nouvel hivernage fort riche sur le plan scientifique. Une nouvelle terre a été découverte, et qui prendra le nom de " Terre de Charcot " : Les résultats de l'expédition sont considérables et comprennent des mesures océanographiques (salinité, sondage), des relevés de météorologie, une étude des marées, une étude du magnétisme, des collections de zoologie et de botanique et le relevé cartographique de 2 000 km de côtes.

 A la déclaration de guerre en 1914, Jean-Baptiste Charcot est d'abord mobilisé comme médecin de marine de première classe et affecté à l'hôpital de Cherbourg, puis obtient de l'Amirauté britannique en juillet 1915 le commandement d'un navire spécialement étudié et construit pour la chasse aux sous-marins. En 1916, il réussit à convaincre le ministère de la Marine de construire trois cargos-pièges pour la lutte anti-sous-marine, avec des équipages déguisés en marins de commerce. Affecté au commandement du premier des navires sortis du chantier, il bourlingue pendant deux ans le long des côtes bretonnes et normandes. Jean-Baptiste Charcot termine la guerre avec les Croix de Guerre britannique puis française et une citation à l'ordre de l'Armée pour ses actes de courage.

 De 1918 à 1923, Jean-Baptiste Charcot, monte les grades hiérarchiques (enseigne de réserve, lieutenant de vaisseau, capitaine de corvette) et est nommé capitaine de frégate en 1925.

 En septembre 1936, de retour de mission au Groenland, le Pourquoi-Pas IV est pris le 16 septembre dans une violente tempête cyclonique et se perd corps et biens sur les récifs d'Alftanes. Le naufrage fait 23 morts et 17 disparus ; il n'y aura qu'un seul survivant, le douarneniste Eugène Gonidec, dit "Pingouin". Ce dernier racontera que le commandant Charcot, comprenant la destruction inévitable de son navire sur les récifs, libéra de sa cage une mouette (Rita) qui était la mascotte du bord. Le docteur Charcot, accompagné du commandant Le Conniat et du maître principal pilote Floury restèrent à bord et sombrèrent avec le navire, selon le code de l'honneur des marins.

 

Crédits texte et photographie sur Wikipédia.